Conference Internationale sur la tuberculose

26 May 2011

44th Union World Conference on Lung Health (http://theunion.org/index.php/en/conferences/world-conferences/item/2011-44th-uni...


Lire la suite...

DEPISTAGE

26 May 2011

  L’objectif prioritaire du dépistage est d’identifier les tuberculeux pulmonaires à microscopie positive (TPM+) qui sont ac...


Lire la suite...

Marche de sensibilisation contre la tuberculose

26 May 2011

La Marche de sensibilisation contre la tuberculose a permis de diffuser des messages essentiels.


Lire la suite...

Limbé 2013

26 May 2011

 


Lire la suite...

LA TUBERCULOSE DE L’ENFANT

26 May 2011

  Les cas de tuberculose infantile représentent entre 5 et 15% du total des cas de tuberculose.  La source de transmission à...


Lire la suite...

Kribi 2012

26 May 2011

 


Lire la suite...

GENERALITES SUR LA TUBERCULOSE

26 May 2011

QUEL EST L’AGENT RESPONSABLE ? La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse causée presque toujours par Mycobac...


Lire la suite...

La Tuberculose

26 May 2011

La tuberculose, quel genre de bactérie ?            La classification des bactéries se fait selon les critères spécifiques s...


Lire la suite...

TUBERCULOSE ET VIH/SIDA

26 May 2011

  La tuberculose est la maladie opportuniste la plus fréquemment observée chez les patients infectés par le VIH vivant dans ...


Lire la suite...
123456789

Actualités et évènements

September 18, 2016

EPICAM : Mise en place d'un réseau de surveillance de la tuberculose au CAMEROUN

EPICAM est un projet de 2 ans, débuté en 2013, coordonné par MEDES dont les partenaires locaux sont : L’Université de Yaoundé (UMMISCO-LIRIMA) Le Ministère de la Santé Publique (PNLT) Centre Pasteur du Cameroun OBJECTIFS EPICAM vise à améliorer le système de…
September 18, 2016

Expand-TB Cameroun

Améliorer la détection et la prise en charge des patients TB-MDR • le control de MDR-TB par l’élargissement et l’accélération de l’accès à des nouvelles technologies de diagnostique • S’assurer que ces outils sont correctement intégrés dans les programmes de…
September 18, 2016

Situation épidémiologique de la tuberculose au Cameroun

1.1. Dépistage de la tuberculose Le fardeau de la tuberculose peut être mesuré en termes d’incidence (nombrede nouveaux cas de TB et de rechutes pendant une période déterminée), de prévalence (nombre de cas de TB à un moment déterminé) et de mortalité (nombre…

Rapport L’Union, N°20, avril 2014, PNLT

Sep 18, 2016 719
Le Cameroun fait partie des pays pour lesquels le Fonds Mondial (FM) demande que la Note…

Forces, faiblesses, opportunités et menaces

Sep 18, 2016 1659
MPACT Forces Faiblesses Opportunités Menaces Impact de la TB - Tendance en baisse des…

Cérémonie de remise de véhicules pour la lutte contre la…

Sep 18, 2016 605
André Mama Fouda a reçu lundi dernier un don du Fonds mondial pour renforcer la lutte…

 

L’objectif prioritaire du dépistage est d’identifier les tuberculeux pulmonaires à microscopie positive (TPM+) qui sont actuellement les plus nombreux et les principales sources de transmission de la maladie.

        QUAND SUSPECTER  LA TUBERCULOSE ?

On suspectera la tuberculose devant un malade présentant une toux persistant de deux semaines ou plus accompagnée ou non d’expectoration (crachat).

Cette toux peut s’accompagner d’une hémoptysie (crachat avec sang), de douleurs thoraciques, de difficultés respiratoires et de symptômes généraux tels que la perte de poids et d’appétit, les sueurs nocturnes, la fatigue et la fièvre.

Chez les PVVIH, la présence d’un seul des signes mentionnés ci-dessus et surtout la toux quelque soit sa durée doit déjà faire suspecter une TB.

 

On pourra suspecter également la tuberculose devant un malade présentant une radiographie pulmonaire avec des signes évocateurs de tuberculose.

On suspectera la tuberculose chez un enfant contact d’un malade TPM+ qui présente un mauvais état général, mauvaise prise de poids, malnutrition, des signes pulmonaires ou encore une diminution d’activité.

 COMMENT REALISER LE DIAGNOSTIC ?

La bacilloscopie est l’examen essentiel. Il s’agit d’examiner au microscope un frottis de crachat du malade coloré par la méthode de Ziehl-Neelsen ou bien à l’auramine (microscope à fluorescence).

L’excrétion de BK étant intermittente, il est préconisé de réaliser 2 bacilloscopies consécutives selon le schéma suivant :

-          Premier crachat recueilli immédiatement, lors de la consultation, en présence de l’agent de santé (crachat 1).

-          Le malade repart avec un crachoir neuf et ramène un deuxième crachat recueilli le lendemain matin au réveil (crachat 2).

Un seul résultat de frottis positif suffit pour établir qu’un patient présente une tuberculose à frottis positif et commencer un traitement. Si le premier échantillon recueilli sur place est positif et si le patient ne revient pas pour la seconde visite, on doit immédiatement le rechercher et le mettre sous traitement afin de prévenir l’aggravation de son état et la dissémination des bacilles dans la communauté.

Il est essentiel de bien expliquer au malade la technique de production des crachats qui doit se faire au cours d’un effort de toux succédant à une inspiration profonde. Un crachat salivaire n’a pas d’intérêt.

 QUEL EST L’INTERET DES AUTRES EXAMENS DANS LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE ?

Le diagnostic radiologique de la tuberculose n’est pas sûr car plusieurs autres maladies pulmonaires présentent la même apparence aux rayons X et la tuberculose pulmonaire peut prendre de nombreuses formes d’anomalies radiologiques. La radiologie n’apporte pas la certitude d’une tuberculose cliniquement active. La recherche de BK dans l’expectoration doit être systématique même devant des images très évocatrices. Les formes pulmonaires à bacilloscopie négative et à image radiologique suspecte sont rares, de diagnostic difficile et sont du ressort exclusif du médecin.

D’autres examens systématiques sont inutiles pour préciser le diagnostic et la conduite thérapeutique de la tuberculose (vitesse de sédimentation, numération et formule sanguine, bilan hépatique et rénal, IDR).

 COMMENT CLASSER LES MALADES TUBERCULEUX ?

Les malades tuberculeux sont classés en trois catégories.

1.    Les tuberculeux pulmonaires à microscopie positive (TPM+)

C’est la forme de tuberculose la plus fréquente, la plus aisée à diagnostiquer. Elle est prioritaire pour le diagnostic et le traitement. Un examen microscopique positif de crachat est nécessaire pour la confirmation de ce cas.

2.    Les tuberculeux pulmonaires à microscopie négative (TPM-)

La TPM- est plus rare. Ce diagnostic ne pourra être retenu que chez un malade présentant des signes cliniques évocateurs de tuberculose pulmonaire malgré la négativité de 2 examens de crachats et après la démarche suivante selon que l’on dispose ou non d’une radiographie pulmonaire :

a/ Démarche diagnostique en l’absence de radiographie de thorax :

·           Prescrire un traitement par antibiotique non spécifique pendant 10 jours ;

·           S’il n’y a pas guérison ou amélioration clinique au terme de l’antibiothérapie, refaire 2 examens de crachats selon les mêmes modalités qu’en 4.2 ci dessus ;

·           Si persistance de la négativité des 2 nouveaux examens de crachats et en absence d’une cause évidente, considérer le cas comme TPM- et le traiter comme tel.

La Figure 1 présente l’algorithme de diagnostic de la tuberculose pulmonaire à microscopie négative lorsque la radiographie pulmonaire n’est pas disponible.

DEMARCHE DIAGNOSTIQUE TPM- SANS RX THORAX

 

b/ Démarche diagnostique en présence d’une radiographie de thorax :

·           .Si les images radiologiques sont suggestives d’une tuberculose pulmonaire, refaire 2 examens de crachats selon les mêmes modalités qu’en 4.2 ci-dessus ;

·           Si les examens de crachats sont toujours négatifs, prescrire un traitement par un antibiotique non spécifique pendant 10 jours ;

·           Si au terme de 10 jours de traitement par antibiotique non-spécifique il y a persistance ou aggravation de la symptomatologie et l’absence d’une cause évidente, considérer le cas comme TPM- et le traiter comme tel.

La Figure 2 présente l’algorithme de diagnostic d’une tuberculose à microscopie négative lorsqu’une radiographie pulmonaire est disponible.

DEMARCHE DIAGNOSTIQUE TPM- AVEC RX THORAX

 

Note pratique : Chez les patients VIH positif suspects de TB, il est important d’accélérer le diagnostic de TB afin de réduire la mortalité liée aux deux maladies.

3. Les tuberculeux extra-pulmonaires (TEP)

Les TEP sont toutes les autres localisations de la tuberculose : tuberculose des ganglions périphériques, des séreuses, de la peau et de différents viscères, etc.

 La symptomatologie dépend de l’organe atteint et le diagnostic qui nécessite le recours aux examens complémentaires spécifiques doit être fait par un médecin.

 En cas d’association tuberculose pulmonaire et extrapulmonaire, le malade est classé comme cas de tuberculose pulmonaire.